Cystite chronique : comment la soigner efficacement ?

Cystite chronique

Malheureusement, les parties intimes sont des endroits où les bactéries peuvent facilement se multiplier. Cela s’explique tout d’abord par le fait que l’urètre féminin est beaucoup plus petit que l’urètre masculin. Ensuite, parce que les parois vaginales sont humides et sombres. C’est pourquoi de nombreuses femmes souffrent d’infections urinaires. Ces infections sont appelées infections urinaires chroniques et, chez certaines femmes, elles reviennent sans cesse. Voici quelques moyens de les prévenir et de les traiter.

Qu’est-ce qu’une cystite chronique ?

La cystite est une infection de la vessie généralement causée par la bactérie E. coli, mais peut également être causée par d’autres bactéries et microbes. En effet, elle touche généralement les femmes, mais les hommes aussi peuvent les attraper. Les bactéries peuvent pénétrer plus rapidement dans la vessie en raison de la friction accrue et des fluides corporels. En fait, il s’agit d’une inflammation de la paroi de la vessie associée à une infection des voies urinaires ou à une maladie de la vessie.

Le risque est particulièrement élevé au début de l’activité sexuelle et après la ménopause. Cela peut également survenir en cas d’utilisation inappropriée d’anti-inflammatoires ou après une chimiothérapie ou une radiothérapie. Cependant, les raisons de la récurrence de ces infections ne sont pas encore totalement comprises. On sait qu’il s’agit d’un phénomène immunologique. Toutefois, il faut noter que la cystite chronique ne signifie pas que vous n’avez pas une bonne hygiène de vie. Certaines personnes ont des récepteurs qui permettent aux bactéries de se développer, tandis que d’autres n’en ont pas. Plus d’informations sur femannose.com.

Comment lutter contre les infections urinaires récurrentes ?

Lorsque la cystite se produit trois fois ou plus par an, on parle de cystite récurrente. Il s’agit d’un symptôme très inquiétant pour les femmes, bien qu’il ne soit pas grave ou ne mette pas leur vie en danger. Il n’existe pas de solution absolue à ce problème, il serait donc insensé de prétendre qu’il peut être évité. Cependant, ces infections peuvent au moins être réduites, atténuées et parfois même prévenues. Les causes de la récurrence de ces infections sont encore mal connues et il s’agit d’un phénomène immunologique mal compris.

Avant d’envisager quelconque traitement de la cystite ou prévention, il est important de garder à l’esprit qu’un examen urologique minimal est nécessaire pour confirmer le diagnostic et exclure d’autres maladies similaires. Mictions constipées, urines brûlantes, miction fréquente, dysurie douleurs abdominales… Une fois la cystite diagnostiquée, elle peut être traitée par des antibiotiques. Généralement, une dose unique ou un traitement de cinq jours maximum peuvent être pris en compte. Pourtant, il faut toujours consulter un médecin qui vous donnera un traitement approprié. Mais existe-t-il des alternatives naturelles sur lesquelles la cystite peut-elle être traitée sans médicaments ?

Conseils de prévention

De nombreuses gens se sont demandés comment soigner une infection urinaire. Pour ce faire, les mesures suivantes sont recommandées pour réduire l’incidence des cystites :

  • Si nécessaire, urinez immédiatement ;
  • Buvez régulièrement d’eau pour éviter l’obstruction de la vessie ;
  • Ne portez pas de vêtements serrés en fibres synthétiques ;
  • N’utilisez pas de produits d’hygiène parfumés, mais uniquement des produits au pH neutre afin de ne pas perturber la flore vaginale.

Ce ne sont que des préventions, mais pour le traitement, c’est au médecin de le prescrire, et ce, selon le cas de chaque patient. Si le diagnostic établi à partir d’un échantillon d’urine est positif, le patient doit établir un traitement selon l’aggravation de la situation. Ceci est notamment classé en 3 lignes. Initialement, le médicament est administré en une seule dose de fosfomycine trométhanol. En deuxième ligne, la pivmecilline peut être prise pendant cinq jours. Pour le traitement de troisième ligne, des doses uniques ou de trois jours de fluoroquinolones sont également très efficaces.

Dans tous les cas, le patient doit boire beaucoup de liquide et uriner régulièrement tout au long de la journée. Ainsi, les rapports sexuels doivent être évités jusqu’à la disparition des symptômes. Les symptômes de la cystite peuvent durer 2 à 3 jours après la prise du médicament. Par ailleurs, les femmes sujettes aux cystites après un rapport sexuel doivent uriner et utiliser un lubrifiant avant et après le rapport, car les cystites sont souvent associées à une sécheresse vaginale.

L’importance d’un test d’urine

Les analyses d’urine sont effectuées à des fins diverses, de la détection des infections au diagnostic des maladies. Un test d’urine est une analyse biologique de l’urine humaine effectuée en laboratoire. Il permet aux médecins de poser un diagnostic sur la base de divers symptômes. Dans le cas d’une cystite, le test de cytobactériologique est nécessaire. Cela permet de fournir des informations utiles pour le diagnostic des maladies urologiques, notamment les infections des voies urinaires.

Notez que les infections urinaires sont la deuxième cause d’infections bactériennes après les infections des voies respiratoires. Elles peuvent toucher la vessie, la prostate, les reins, etc. D’où ce test permet de diagnostiquer ces différentes maladies chez l’adulte, l’enfant et le nourrisson. Un traitement antibiotique doit être choisi pour obtenir les meilleurs résultats.

Comment se détendre à la maison après une journée stressante ?
Les effets du pervers narcissique